DOSSIER APOMORPHINE

___

Présentation

Isabelle Aubert-Baudron

(publié dans "Le Temps des Naguals: autour de Burroughs et Gysin et "The Time of the Naguals: Research". La version française est disponible en version imprimée chez Interzone Editions : voir "Le Temps des Naguals" et "The Time of the Naguals - Interzone Anthology ")

Quand j'ai rencontré William Burroughs au bunker en mars 1981, je l'ai interrogée sur la cure d'apomorphine qu'il avait subie dans les années soixante dans la clinique du Dr Dent à Londres et qui lui avait permis de se désintoxiquer de son intoxication à l'héroïne en l'espace de quelques jours. Je travaillais alors comme infirmière de secteur psychiatrique dans un centre psychothérapique public, et j'étais confronté professionnellement au domaine de l'intoxication. C'est d'ailleurs par l'intermédiaire d'un patient que j'ai découvert les livres de Burroughs, dont les écrits concernant cette cure d'apomorphine avaient éveillé mon intérêt. Lors de cette entrevue, il me transmis les coordonnées d'un médecin danois, le docteur Martensen-Larsen, qui l'utilisait encore à cette époque.

Après mon retour en France, il m'envoya le protocole de cette cure, rédigé par Ian Sommerville, ainsi qu'un article paru dans la revue médicale "Doctor", qui traitait de l'utilisation de ce médicament : "Apomorphine, the 'sober-you-up' drug". J'ai fini par trouver l'adresse d'alors du Docteur Martensen-Larsen et lui ai écrit au sujet de sa pratique de la cure d'apomorphine: j'inclus sa réponse dans la documentation qui suit.

J'ai également questionné des médecins dans mon entourage professionnel au sujet du protocole élaboré par le Dr Dent, mais aucun n'en avait entendu parler. Toutefois, le dictionnaire Vidal de l'époque mentionnait le "protocole Dent" dans les indications de l'apomorphine. En psychiatrie, la réponse que j'ai obtenue était que cette cure ne pouvait être efficace dans la mesure où elle n'agissait pas au niveau de la névrose alcoolique. (Voir la lettre de Burroughs qui répond au courrier que je lui avais envoyé à ce sujet.)

Dans les années soixante-dix, l'apomorphine était alors utilisée en France dans les cures de dégoût administrées aux alcooliques en milieu hospitalier. Celles-ci furent ensuite abandonnées, et depuis les années 2000, l'apomorphine est utilisée dans le traitement de la maladie de Parkinson et les troubles de l'érection.

Il ressort des témoignages de Burroughs et de ceux des professionnels qu'il avait sensibilisés qu'il semble que cette cure ait été occultée en raison de son efficacité : le fait est que si elle est vraiment aussi efficace qu'il le dit, elle engendrait la disparition des effets du manque d'héroïne en l'espace de quatre jours, alors qu'il faut généralement huit jours à l'organisme pour ne plus éprouver ce manque. Ce facteur joue un rôle important dans la décision des intoxiqués d'arrêter de se droguer : ils savent que la désintoxication physique passe par une semaine extrêmement douloureuse et pénible. Alors que selon l'expérience qu'en avait Burroughs, la cure du docteur Dent était supportable, et lui avait permis en quelques jours de retrouver un appétit normal, un sommeil normal, et de pouvoir s'intéresser de nouveau à ses affaires.

Les documents contenus dans ce dossier sont les suivants:

Une documentation complémentaire concernant le domaine de la désintoxication à l'héroïne a été rassemblée dans le cadre du réseau Interzone, en anglais: . Elle est disponible dans le tome "Research" de la compilation anglaise "The Time of the Naguals" où sont rassemblées les recherches réalisées par ce réseau.

En raison de la somme importante d'écrits que contient cette compilation (plusieurs centaines de pages), elle n'est pas disponible sous forme imprimée: chaque tome est en format pdf et l'ensemble a été rassemblé sur CD : voir "The Time of the Naguals",Interzone Editions.

________________

Apomorphine: présentation

Dr Dent's protocole of apomorphine cure, Ian Sommerville

Protocole de la cure d'apomorphine du Dr Dent, Ian Sommerville, traduction Isabelle Aubert-Baudron

A Burroughs' letter on apomorphine, which he sent with the protocole

An article on apomorphine from the magazine "Doctor" , also joined to Burroughs' letter,

A letter I sent to Dr Martensen-Larsen, who applies the cure in Denmark and is quoted in the article from "Doctor",

Dr Martensen-Larsen's answer.

____________

Apomorphine cure by Dr John Dent: documentation

Interzone Academy 2011: Interzone economy - Medical research

The Western Lands + Interzone Creations + La sémantique générale pour tous + Interzone Galleries + Interzone News + THE INTERZONE COFFEE HOUSE + Interzone Editions + Interzone reports + Interzone CD1 + Pour une économie non-aristotélicienne - Bienvenue à Interzone